Mère et Chinmoy ( alias Sri Chinmoy )

Mother
Mother

En 2007 nous avions envoyé plusieurs mails aux Archives de l’ Ashram Sri Aurobindo à propos de (Sri) Chinmoy et l’ ashram avait aimablement répondu à ces derniers . Nous avions demandé des informations sur les activités de Chinmoy à l’ ashram . L’ashram avait cru bon de préciser que Mère n’avait jamais fait mention de Chinmoy dans ses écrits .

En 2020 nous avons fait une enquête , en utilisant une photographie trouvée sur le site de l’Ashram, une photo où Sam Spanier et Chinmoy , ainsi que d’autres disciples de New York étaient rassemblés , pour une réunion du Cercle d’étude Sri Aurobindo de New York City ( toutes les personnes dans cette photographie sont des disciples de Sri Aurobindo et de Mère, y compris Chinmoy ) . Nous avions trouvé des ressemblances étranges entre les initiales des noms de certaines personnes réunies avec celles trouvées dans un entretien de l’Agenda du 18 Août 1965 . Le Post se trouve en bas de page.

Sri Chinmoy Sri Aurobindo Center
Sri Aurobindo Study Circle of New York City
Sam Spanier , Chinmoy , Eric Hughes , Richard Eggenberger , Anne Nunnally , John Kelly
Dr Marie Karelitz-Karie , Kailas Jhaveri , Polly Holmes
Spanier’s Appartment Greenwich Village New York USA
May 1964

link to the above picture

Parmi ces ressemblances se trouvent C. comme Chinmoy , une coincidence certainement et K. , comme Kailash ; une autre coincidence cela va sans dire, et finalement S. comme Spanier ou Samuel , un des parrains de Chinmoy , qui l’a aidé à venir aux états unis d’amériques en 1964.

Cependant nous n’avions pas trouvé de lien direct entre ce dénommé C. , qui est au coeur de la conversation entre Mère et des disciples venus pour trouver conseil , et Chinmoy . Inutile de dire que nous avions recherché de manière approfondie.

L’agenda de Mère est un document trés volumineux . 13 volumes , six milles pages , un nombre très important de conversations enregistrées par Satprem ont été mises sur papier , et quelqu’un a eu la bonne idée de compiler un “index rapide” ; grande idée en effet . il est rapide car il contient des liens directs entre des personnes ( noms ) avec lesquels Mère a été en contact et l’entrée correspondante dans l’Agenda . L’ auteur de cet index rapide est Varun Pabrai et a son nom sur le site web de l’ashram Sri Aurobindo sous l’entrée du menu Ecrits/Disciples de la Page principale .

Lien sur le Site Web de l’Ashram Sri Aurobindo

La question , maintenant , est la suivante : il y a-t-il une entrée avec Chinmoy dans cet index rapide et où cette entrée nous conduit-elle ? La réponse est Oui , une entrée existe effectivement avec Chinmoy et nous sommes dirigé vers un passage de l’Agenda de Mère . La copie d’écran qui suit est la réponse à cette question . Nous avons réalisé aussi une petite video pour expliquer au lecteur comment vérifier par lui même.

Agenda Quick Reference - Chinmoy
Agenda Quick Reference – Chinmoy

Le lien vers la vidéo est ci-aprés

le chemin que vous devez entrer dans vôtre navigateur pour accéder à l’index rapide sur L’Agenda de Mère est ci-après …

Lien vers l’index rapide de l’Agenda

Le texte qui est affiché sur le site internet de l’Ashram est le suivant :

merci d’utiliser le lien ci dessus

18 août 1965
(Deux Américains ont apporté à Mère des photos d’un ancien disciple parti aux États-Unis:)
Tu te souviens de C? Il est devenu un grand gourou là-bas, avec un groupe, et il paraît qu’il hypnotise les gens… Et il y a deux Américains (des gens très bien, l’un est peintre et l’autre sculpteur) qui sont venus; l’un était entre les griffes de C et c’est l’autre qui l’a sauvé en le tenant presque brutalement, matériellement, loin de C pendant trois jours – le troisième jour, il était libre (ce qui semble prouver en effet qu’il a une influence hypnotique), et en lui disant: «Nous partons pour Pondichéry, vous n’avez pas besoin d’un intermédiaire entre la Mère et vous.» Parce que C joue les grands «intermédiaires» entre Sri Aurobindo et le pauvre public.
(Mère regarde les photos)
Voilà, eh bien, c’est cela!
Oh! regarde-moi ça…
(Puis Elle lit la lettre qui accompagne les photos)
«… Z and I met with him a jew times. Since I saw in him a devilish evil, we have broken contact I leave this now in your hands.»
[Z et moi l’avons rencontré plusieurs fois. Puis j’ai vu en lui un mal diabolique et nous avons coupé le contact. Je laisse cela maintenant entre vos mains.]
Z vit dans la forêt avec son ami S, dans une maison construite avec des troncs d’arbre. J’ai vu les photos il y a quelque temps. La forêt est une merveille.
Mais moi, je savais, n’est-ce pas…
Il a demandé un visa comme «prédicateur» (!) et il paraît que dans ce cas-là, on peut rester indéfiniment; il n’a plus besoin de s’en aller – c’est très bien, je suis très contente qu’il soit là-bas! Parce que les gens qui sont pris, c’était leur destin et ils avaient besoin d’être pris. Et même, on peut aller au But par un diable aussi bien que par un ange – quelquefois mieux! (Mère rit)
Mais c’était visible ici: un orgueil et une ambition fantastiques qui devaient finir comme cela. Il a une vilaine figure, très vilaine.
Tout de même, c’est ennuyeux qu’il se dise «l’envoyé» de l’Ashram.
Ah! mais j’ai immédiatement écrit au docteur Sanyal qui a passé ma réponse à tous les gens qu’il connaissait.
Mais ce S (un Américain), l’ami de C, est tout à fait en adoration béate – mais c’est très bien, ça devait lui arriver.
Les Américains ont si peu de discernement. Ils se précipitent sur n’importe quoi.
Absolument aucun discernement.
Il (C) doit avoir quelque chose, mais moi, je ne sens rien! (Mère fait un geste mince comme une feuille de papier à cigarette.) C’est quelque chose qui n’a pas de force. Mais K aussi, quand elle était en Amérique, elle était tout à fait sous sa coupe. Et elle a dit qu’elle avait des méditations merveilleuses avec lui!… Seulement j’avais écrit à K, parce qu’il lui donnait des conseils sur sa vie et sur ce qu’elle devait faire et ne pas faire; alors elle m’avait écrit pour me demander: «Qu’est-ce que je dois en croire?» J’ai répondu: «Rien!»… Il lui avait interdit de venir à l’Ashram; il lui avait dit que ce n’était pas un endroit pour elle, qu’elle était une personne beaucoup trop grande pour venir ici! L’Ashram, c’est bon pour ceux qui n’ont rien en eux, qui ont besoin d’être encadrés, tandis que quelqu’un avec une capacité doit vivre indépendant.
C’est comme cela qu’il les prend.
Non, c’est très bien! C’est comique.
Si l’on a de l’ambition, il est relativement très facile de tirer un être (subtil) à soi, qui naturellement vient sous des aspects très trompeurs, puis de se croire l’incarnation d’une grande personnalité.
Mais quand les gens sont sincères, ça ne peut pas durer longtemps.

Le fait que le site internet de l’Ashram , par cet index, en ce qui concerne Chinmoy, nous dirige vers cette entrée de l’Agenda est extrèmement intéressant car ce site est celui de la communauté spirituelle d’où venait Chinmoy . Nous laissons au lecteur le soin tirer lui-même les conclusions qu’il convient . En 2002 les premiers témoignages et accusations d’abus sexuel ( présumés ) ont commencé à faire surface sur la toile via un groupe de support et d’entraide créé par un ancien disciple ( Groupe Yahoo dénommé Sri_Chinmoy_Information ) ; ce qui fait de ce passage de l’Agenda de Mère un avertissement et une prédiction pas étonnante de la part de l’ancien Guru de Chinmoy , Mirra Alfassa ( alias Mère ) , connue pour ses pouvoirs occultes .

Richard Eggenberger ( alias Narad) dans son agenda , “Juin 9, 1965  Richard Ireland”, qui est consultable sur le site internet de l’Ashram Sri Aurobindo ecrit que Chinmoy était occupé à constituer un groupe de méditation , essentiellement des Porto Ricains, avec l’aide de Sadhana Devi qu’il avait renommé Alo Devi. ( voir lien ci-dessous )

La date est le 9 juin 1965, avant donc les événements relatés dans l’Agenda ( Août 1965 ). Richard Eggenberger pensait probablement que Chinmoy ( un disciple plus ancien que lui ) aidait la Mère à fonder le Centre International Sri Aurobindo à Manhattan . Chinmoy commencera son activité de Guru et ouvrira son premier centre en 1966 , appelé Centre Aum , à San Juan, Puerto Rico.

Nous signalons aux lecteurs que Chinmoy avait interdit strictement à ses disciples d’avoir des contacts avec l’Ashram Sri Aurobindo , tout contrevenant étant renvoyé sur le champ .

Chinmoy écrit dans “My Consulate years” que, en Septembre 1965, il avait déménagé à New Utrecht Avenue dans Brooklyn dans un appartement trés bruyant .Il n’habitait plus avec son parain et co-disciple, Sam Spanier, à Greenwhich . Apparemment le message dans la lettre envoyée au Docteur Sanyal avait été entendue .

Samuel Spanier avait en 1965 acheté une maison construite avec des troncs d’arbre à Woodstock et avait commencé à y vivre . Ann Harrison , le second parrain de Chinmoy habitait déjà àWoodstock au sommet d’une montagne dénommée Ohayo . Ces deux individus constituent donc une excellente possibilité pour “Z vit dans la forêt avec son ami S” du texte.

Moteur de recherche de l’Ashram Sri Aurobindo

Richard Eggenberger parle de Chinmoy

Une lettre au Consul Général ( anglais )

Mère
Mère
Disclaimer: Our material may be copied, printed and distributed by referring to this site. This site also contains copyrighted material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available to our readers under the education and research provisions of “fair use” in an effort to advance freedom of inquiry for a better understanding of religious, spiritual and inter-faith issues. The material on this site is distributed without profit. If you wish to use copyrighted material for purposes other than “fair use” you must request permission from the copyright owner.